Beyrouth (Liban) Langue Carnets de voyage Gastronomie Vie quotidienne À propos Revue de presse Hors-série Travail

Carnets de voyage > Un tour en bateau à Raouché

Article mis en ligne le 07/07/2017 à 01:50 et mis à jour pour la dernière fois le 07/07/2017 à 01:50

Cliquez ici pour voir les 4 photos de cet article.

Un petit voyage en barque à moteur à Raouché, ça vous tente ?

Si oui, rendez-vous sur la corniche, juste en face de la Grotte aux pigeons. Si vous ne vous faites pas accoster par un commercial qui vous propose un voyage en bateau, c’est que vous n’avez pas suffisamment l’air d’un touriste (ou que c’est la basse saison). Dans ce cas, suivez ces photos :

Accès au bateau
Accès au bateau
Accès au bateau

Une fois que vous serez parvenu au dernier point indiqué, si vous n’êtes toujours pas sollicité(e) alors que vous jetez des coups d’œils encourageant à la grande bleue, aux éventuels bateaux amarrés et aux autochtones, c’est que vous auriez mieux fait de rester couché(e). Dans le cas contraire, un commercial viendra enfin vous proposer ce fameux tour en bateau dont je vous rebat les oreilles depuis le début de cet article !

Négociation

Commence alors la phase de négociation, pour laquelle je vous laisse aux commandes, n’étant moi-même pas un marchandeur né. Mais sachez que vous avez une bonne marge entre le prix qui vous sera initialement proposé et le prix final. Dès cette étape, il est bon de se souvenir que le tour en lui-même ne dure pas plus de 10 minutes.

L’excursion

J’espère pour vous que vous avez le pied marin, car sauter dans le bateau remué par les vagues à partir des rochers (il n’y a pas d’embarcadère moderne) peut impressionner à première vue (en fait, c’est plus simple qu’il n’y paraît). Accrochez-vous bien, surtout au début, de préférence à une barre fixe (certaines sont simplement posées sur l’esquif),…et c’est parti !

Vous découvrirez des cavités assez jolies, puis passerez sous la "grotte aux pigeons" (qui, disons-le modestement, illustre magnifiquement ce blog), et reviendrez à votre point de départ. Le pilote s’arrête deux-trois fois en cours de route pour vous laisser le temps de prendre des photos.

Je n’ai pas pensé à prendre un appareil photo adapté à l’environnement marin, mais promis, la prochaine fois il y aura plus de photos !

Le sujet traité dans cet article m’a laissé une impression positive.

Dans la même catégorie Carnets de voyage

Visa libanais pour ressortissant français
Mon arrivée à Beyrouth
Trafic routier* à Beyrouth
J’habite à Hamra
Mais qui est Eugène Tibert ?
Ce qui me manque après le Liban…
DVD pas chers à Beyrouth
Expulsé du Liban ! (ou presque :D)
Wadi Qadisha (la Vallée sainte) - épisode 1
Wadi Qadisha (la Vallée sainte) - épisode 2
Le chauffeur de taxi proxénète
Renouvellement du visa à la Sûreté Générale
Chute d’eau de Baatara ou Gouffre des Trois Ponts
J’suis parti !
Ce qui ne me manque pas…
Je repars au Liban !
Wifi à l’aéroport de Beyrouth Rafik Hariri
Stand de tir au Liban
Jezzine, ses chutes d’eau…

Posez vos questions ou commentez l’article :

05/08/2017 à 14:03:58
Bonjour Jean-Baptiste,
J’ai récemment publié un livre qui raconte le Liban (Le Liban expliqué à mes proches) et aurais souhaité vous le présenter.
Ok pour un échange?
Emilio - lelibanfr[at]gmail.com

© jean-baptiste matthews