Beyrouth (Liban) Langue Carnets de voyage Gastronomie Vie quotidienne À propos Revue de presse Hors-série Travail

Carnets de voyage > Trafic routier* à Beyrouth

Article mis en ligne le 14/01/2013 à 20:32 et mis à jour pour la dernière fois le 10/12/2015 à 10:21

Dans le taxi qui m’a pris à l’aéroport pour me déposer chez mes grands-parents, j’ai eu l’occasion de (re)découvrir le style particulier des conducteurs libanais. Pour moi qui sortais d’un séjour de quelques mois dans la très disciplinée Allemagne, le choc fut rude :D

En plus de la pollution très perceptible (olfactivement) et de l’état de beaucoup de véhicules, qu’on ne peut vraiment reprocher à personne, voici une petite liste non exhaustive des comportements indélicats (au minimum) que j’ai remarqués jusqu’à maintenant :

Bref, désolé pour cet inventaire à la Prévert et pour le stylé un peu "réquisitoire". Mais dans l’ensemble, l’automobiliste beyroutin fait passer le parisien moyen pour un modèle de civisme et de courtoisie. Ça n’empêche évidemment pas qu’on en trouve dans le lot qui mettent leurs clignotants avant de tourner (si, si !), ou même qui laissent gentiment passer les piétons, avec un sourire (mais si, puisque je vous dis que j’en ai vus, moi, espèce de Saint-Thomas !).

Les piétons et cyclistes ne sont pas non plus exempts de tous reproches, mais il n’y a parfois pas d’autres choix que de : marcher le long d’une voie rapide sans trottoir, traverser dans le flot des voitures,...Se déplacer autrement qu’en voiture est parfois assez pénible. Même sur la grande corniche qui longe la mer, on est parfois surpris par des motos.

Ce problème est évidemment bien connu des beyroutins, qui s’en accommodent tant bien que mal, mais pour l’instant, la situation semble loin d’être réglée, malgré un nouveau code de la route dont l’application pose problème.

 

* et non pas trafic Hariri. (pardon, je sors)

Le sujet traité dans cet article m’a laissé une impression négative. Veuillez excuser la partialité en résultant ;-)

Dans la même catégorie Carnets de voyage

Visa libanais pour ressortissant français
Mon arrivée à Beyrouth
J’habite à Hamra
Mais qui est Eugène Tibert ?
Ce qui me manque après le Liban…
DVD pas chers à Beyrouth
Expulsé du Liban ! (ou presque :D)
Wadi Qadisha (la Vallée sainte) - épisode 1
Wadi Qadisha (la Vallée sainte) - épisode 2
Le chauffeur de taxi proxénète
Renouvellement du visa à la Sûreté Générale
Chute d’eau de Baatara ou Gouffre des Trois Ponts
J’suis parti !
Ce qui ne me manque pas…
Je repars au Liban !
Wifi à l’aéroport de Beyrouth Rafik Hariri
Un tour en bateau à Raouché
Stand de tir au Liban
Jezzine, ses chutes d’eau…

Posez vos questions ou commentez l’article :

© jean-baptiste matthews