Beyrouth (Liban) Langue Carnets de voyage Gastronomie Vie quotidienne À propos Revue de presse Hors-série Travail

Vie quotidienne > Bus à Beyrouth

Article mis en ligne le 16/03/2013 à 22:55 et mis à jour pour la dernière fois le 29/09/2014 à 13:30

Oui, ENCORE un article sur les transports en commun, désolé pour la redondance !

J’ai commencé à utiliser le système des bus, bien plus économique et relativement plus "amusant", si je puis dire, que les taxis ou service. D’autant que j’ai fini par comprendre qu’il existait une carte des lignes de bus de Beyrouth...

Pour un trajet "inter-urbain", ou plus précisément jusqu’aux fins fonds des banlieues de Beyrouth (ex.: de Hamra à Dbayeh, de Raouché à Dewkaneh,...), le prix est de 1000 LL (50 cts d’euro) seulement.

L’avantage principal est que vous pouvez arrêter le bus n’importe où sur son trajet pour en descendre comme pour y monter, en vous signalant "avec élégance", comme ils disent sur le mode d’emploi ;). C’est vraiment pratique.

La contrepartie de ce système est la lenteur et l’irrégularité des horaires des bus, qui peuvent donc s’arrêter toutes les 2 minutes pour faire monter ou descendre un passager, et qui roulent vraiment lentement. Pour ne rien arranger, le chauffeur s’arrête parfois pour une raison pas toujours identifiée. Sur certains trajets, il marque un arrêt et attend de je-ne-sais-qui (un préposé dans la rue) qu’il fasse je-ne-sais-quoi (on dirait qu’il note l’heure de passage, mais sans doute qu’il n’y a pas que ça parce que ça peut prendre 10-15 minutes). Je percerai ce mystère un jour ou l’autre. Bref, si vous êtes pressé(e), considérez d’autres options (services ou taxi).

Les arrêts indiqués sur le plan ne sont généralement pas annoncés pendant le trajet : à vous de vous y retrouver (en demandant à votre voisin, au chauffeur,…).

Autre inconvénient : il est parfois difficile de lire le numéro du bus qui approche. Il s’agit en général d’une simple feuille A4 accrochée derrière le pare-brise, donc si vous êtes aveuglés par les phares du bus ou que vous avez simplement une mauvaise vue, dans le doute, le mieux est encore de faire signe au chauffeur, quitte à l’arrêter pour rien.

De plus, souvent, l’arrière du bus ne comporte pas le numéro. Tout à l’heure, j’ai couru 10 minutes pour rattraper un bus qui finalement n’était pas le bon (avantage de la lenteur des bus, j’ai pu le rattraper sans m’appeler Usain Bolt)...Petit moment de solitude en arrivant tout essouflé devant la portière.

Petite note générale : la conduite et les routes beiroutines étant ce qu’elles sont, j’ai une fois décollé de mon siège d’environ 20 cm quand le bus a roulé sur une portion un peu irrégulière de la route.

Petite note à l’attention des personnes de grande taille : on est vraiment à l’étroit si on ne choisit pas bien sa place (deux-trois places compatibles grandes tailles à l’avant, et une au fond).

Mais malgré tout, j’aime bien ce moyen de transport là (mon porte-monnaie aussi, d’ailleurs) :D Si vous avez de la chance, vous pourrez même trouver un passager sympa avec qui discuter.

Le sujet traité dans cet article m’a laissé une impression positive.

Dans la même catégorie Vie quotidienne

Les coupures d’électricité
Taxis à Beyrouth
La monnaie au Liban
Téléphone portable à Beyrouth
Livraison à domicile à Beyrouth
Transports en commun au Liban
Courir à Beyrouth
Caissières à Beyrouth
Louer une voiture à Beyrouth
Conduire au Liban
Roue crevée ? Le Liban a la solution
Écran d’iPhone cassé au Liban
T-shirt du Hezbollah
Se baigner au Liban - Les plages libanaises
La sécurité au Liban
Ceinture de sécurité au Liban
Monoprix à Beyrouth
Carte SIM au Liban
Papier toilette au Liban
Eau du robinet au Liban
Prises électriques au Liban

Posez vos questions ou commentez l’article :

10/07/2013 à 20:13:56
Salut! Je suis à Beyrouth depuis 10 jours et j’aime beaucoup ton blog, il traduit par parfaitement la vie ici...

© jean-baptiste matthews